Maxiane à la conquête du sud (de l'Amérique) travel blog

Bienvenue en Colombie! 10 flics à un carrefour!

Le marché de Leticia

Gros vers de terre (vivants) qui se mangent grillés (on n´a pas...

Self service d´eau potable (ca marche comme les dvd)

Débité à la tronconneuse en pleine forêt

-----------

-----------

La maloca où nous avons dormi

Le toit de la maloca

Notre guide nous fabrique un sac à dos

Le sac à dos

1ère étape: on fait sécher les feuilles de coca

2ème étape: on les écrase

3ème étape: on les pile jusqu`à toucher le fond (pour obtenir une...

4ème étape: on récupère la poudre

5ème étape: on mélange la poudre à des cendres pour atténuer l´effet...

6ème étape: on filtre la poudre à l´aide d´un bas

7ème étape: on essaie!

Réunion de nuit dans la maloca

Tarentule (mortelle...)

L´intérieur de la maloca

Séance de tatouage

Tatouage de la jambe droite

Traversée périlleuse

En haut des arbres... Non, on n´a pas le vertige!

La tyrolienne

Descente en kayak

Apres l´effort, le réconfort

Diner avec des backpackers londoniens...

...colombiens...

...et italiens.

Préparation a la nuit a l´aéroport de Bogota


Après nos 6 jours de remontée du fleuve Amazone, nous sommes enfin arrivés à Tabatinga. On enfourche chacun une moto taxi, avec nos gros sacs à dos, pour aller à Leticia. C´est le moyen de locomotion le plus utilisé ici. En un clin d´oeil, nous passons en Colombie. Le changement de culture et de déco de Noël est radical! Hôtel trouvé, une grosse araignée en guise d´hôte nous accueille et nous effraie (surtout Ariane) pendant une demie heure... Le sauveur tueur d´araignée, Maxime, est enfin arrivé! Ouf! Nous sortons déguster des choses comestibles de Colombie, pour se refaire une santé. Petit déjeuner copieux (oeufs, café, pain, jus de fruits), pas de quoi casser des briques, mais cela nous a réjouis!

À la différence de Manaus, Leticia est une petite ville, avec beaucoup de charme. Ca nous aide à nous familiariser avec l´organisation colombienne des rues, telles un quadrillage. Par exemple, notre hôtel se trouve calle 7 N*9N-37, c´est-à-dire au numéro 37 du troncon de la rue 7 qui se trouve après l´angle avec l´avenue 9 Nord. Facile, non?

Comme Leticia est notre dernière escale en Amazonie et qu´on a très envie de passer une nuit dans la "jungle", on s´offre une excursion de 2 jours dans la forêt. Armés de bottes et de puissants antimoustiques, on parttous les deux, avec notre guide, indigène, qui va nous montrer tout ce qu´il sait de la forêt: les arbres, leur sève, leurs fruits, leurs feuilles, utilisés par les indiens pour se nourrir, se soigner, s´habiller, se peindre et se droguer pendant les rites, fabriquer des objets, des maisons etc... On apercoit des petits singes dans les arbres, on croise des indigènes qui viennent couper du bois (à la tronconneuse) pour construire leurs maisons... On voit différents types de paysages: de la forêt vierge, des parcelles rasées pour l´élevage, des résidences secondaires avec jardin de gens qui vivent à Leticia... Et puis après 2 heures de marche, on arrive dans la première communauté indigène. Cinq personnes vivent là, ils ont juste une maison et sont en train de construire leur maloca. Cette habitation traditionnelle indienne ressemble à une yourte, construite en bois et feuilles de palme séchées. Celle qu'ils sont en train de construire mesure 15m de diamètre (elle est petite), ils y travaillent depuis plus d'un an, et en sont au stade du toit.

Il est facile de communiquer avec les indigènes qui vivent là. Ils ont tout de la modernité occidentale: téléphones portables, casquettes Nike et maillots de foot, mais dorment dans des hamacs et se nourrissent des poisson qu'ils pêchent, d'ananas, de mangues... Cette petite pause nous permet aussi de nous baigner dans la rivière qui coule là. Après une autre marche dans la forêt boueuse (grosse pluie la veille), nous arrivons dans la maloca où nous allons passer la nuit.

Nous arrivons en pleine réunion, les chefs de toutes les communautés de la région se trouvent là aujourd'hui pour discuter d'écotourisme et de l'avenir de leurs tribus. Ils sont conscients de leur évolution sociale. Leur mode de vie traditionnel et le mode de vie occidental sont difficilement compatibles. Le sens de la propriété propre à notre société va à l'encontre de leur organisation tribale. Les indigènes ont pour principe le partage total de tous leurs biens. Jouissant de la technologie des villes, leurs habitudes changent, deviennent de plus en plus individualistes, ce qui crée entre eux une certaine confusion dans leurs sociétés. Ils ont même honte de leur niveau d'évolution. Apportant notre propre nourriture, nous l'avons partagée avec eux. Comme Ricardo nous l'avait dit, nous avons pu voir que les indiens sont friands de toutes les sucrteries industrielles. Par manque d'information sur la qualité des produits et leur mode de fabrication, une certaine malnutrition et la pollution s'installent.

Par ailleurs, ils nous ont fait découvrir leur culture et leurs rites. On a par exemple assisté à la fabrication de la poudre de coca. Ils en prennent tout au long de la journée, cette drogue rythme leur vie car elle facilite la concentration et la parole. Elle a également des pouvoirs anesthésiants en cas de morsure de serpent.

Une sortie nocturne nous permet d'écouter et d'observer la forêt sous un autre angle.

Le deuxième jour, comme convenu, petit tour dans les arbres pour voir la canopée, et tyrolienne. Puis nous faisons une petite descente en kayak.

"En Amazonie, si tu ne rencontres pas la forêt, c'est la forêt qui te rencontre." Proverbe que nous avons inventé suite à la rencontre d'un oiseau et du réacteur de l'avion qui devait nous emmener à Bogota. On a dû donc faire demi-tour et attendre qu'un autre avion soit affrêté 12 heures après. Notre destination était Cali, nous devions initialement avoir une escale de 1h30 à Bogota. Mais à cause de notre souci aviaire, nous avons dû rester de 3h à 6h du matin à l'aéroport de Bogota, et y dormir installés entre 2 sièges, avec notre hamac en guise de couverture...



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |